Les étudiants du supérieur ont à peine repris le chemin des amphis que déjà une nouvelle échéance se profile à l’horizon : les examens de fin d’année et avec eux, leur lot d’incertitude et de stress. S’il parait évident qu’une année validée avec succès est le fruit d’un travail quotidien, il serait néanmoins malhonnête de minimiser l’impact du blocus de printemps sur cette réussite.

Ces dernières années, les blocus en groupes ont connu un succès grandissant, en témoignent d’ailleurs les bibliothèques surpeuplées des institutions scolaires en ces périodes. De plus en plus de jeunes cherchent en effet à quitter le cadre familial et ses trop nombreuses distractions pour un environnement plus propice aux apprentissages. Ces blocus en groupe demandent pourtant un investissement logistique important de la part des jeunes qui parcourent souvent quotidiennement des dizaines de kilomètres sans jamais avoir l’assurance de trouver une place où s’installer.

Ma question est donc la suivante :

Sans prétendre se substituer à l’institution scolaire et à ses infrastructures, serait-il envisageable de mettre une salle d’étude, munie d’une connexion internet, à la disposition des étudiants wanzois lors des deux blocus annuels, à savoir lors des congés d’hiver et de printemps ?

Share This