Renouvellement de la Commission locale de Développement Rural

Atteinte à la liberté d’opinion à Wanze

Le Collège socialiste wanzois invite, sans concertation avec le Conseil communal, les membres de la Commission locale de Développement rural (CLDR) ou candidats membres qui ont fait le choix de participer à une liste électorale à ne pas postuler à cette instance. Interpellant sur le plan de la procédure, incompréhensible et discriminant pour Ecolo-Wanze qui appelle la majorité à revoir sa copie. En cas de refus, une interpellation sur les critères d’accès aux CLDR sera déposée par le groupe Ecolo au parlement de Wallonie.

La Commune de Wanze vient de lancer un appel aux citoyens en vue de renouveler la composition de la Commission locale de Développement rural (CLDR). Cette commission mixte élus-citoyens, animée par la Fondation Rurale de Wallonie, planche depuis plusieurs années sur des projets communaux allant de l’amélioration du cadre de vie, des services à la population au développement rural. Plus récemment, la CLDR a d’initiative remis un avis négatif au sujet du projet d’implantation d’un centre commercial au cœur de Wanze.

En termes de procédure, alors que la CLDR est ouverte à tous les citoyens sans critère discriminatoire, le Collège socialiste a jugé bon d’ajouter une « recommandation », limitée à la CLDR et pas autres conseils participatifs, invitant les personnes qui ont été candidates aux élections à ne pas remettre de candidature. Pour Ecolo-Wanze, cette invitation, qui concerne également des membres « historiques » et assidus de la CLDR, est aussi incompréhensible que choquante.

Tout d’abord, cette invitation wanzoise ne fait l’objet d’aucune demande ou suggestion tant des autorités régionales, soutenant financièrement les PCDR, que de la Fondation Rurale de Wallonie. De même, le fonctionnement de la CLDR a été évalué par ses membres en 2018 sans aucune recommandation de ce type et aucun déséquilibre dans la composition n’y est à observerLa recommandation visant les candidats aux élections est donc une initiative pleinement politique du seul Collège socialiste qui s’adjuge le droit d’estimer qui sont les citoyens « convenables » pour le bon fonctionnement d’une CLDR.

En procédant de la sorte, le Collège socialiste établit une distinction arbitraire entre « citoyens  » et « citoyens ayant été candidats aux élections communales ». Imagine-t-on de restreindre l’accès à une Commission Citoyenne en fonction des convictions philosophiques ou de l’appartenance à un syndicat ou une mutualité ?

Par ailleurs, le Collège socialiste salit l’engagement citoyen en faveur d’un projet politique. Lors des élections communales d’octobre 2018, des milliers de citoyens, avec ou sans carte de parti, ont choisi de soutenir des projets politiques démocratiques positifs au nom de l’intérêt général. En les invitant à ne pas candidater à la CLDR pour éviter la “politisation” de celle-ci, le Collège socialiste les estime incapables d’agir au nom de l’intérêt commun. A l’heure de la montée des populismes, l’engagement pour des projets d’intérêt général, qu’ils soient politiques ou non, devrait être salué et non stigmatisé.

Ecolo-Wanze s’interroge par ailleurs sur les dessous de la motivation du Collège socialiste. Pourquoi appeler avec force à la « neutralité » ? Qu’est-ce que la neutralité absolue selon le Collège socialiste ? Pourquoi craindre le débat alors que l’expression desbesoins par les habitants est censée apporter une meilleure adéquation des investissements publics ? Au nom de la « dépolitisation accrue», est-ce une forme de rancune visant les couleurs choisies par quelques membres de la CLDR lors de la campagne électorale ? Notons en tout cas que la volonté de « dépolitisation » marquée par le Collège socialiste ne s’applique pas à d’autres structures communales ou soutenues par la commune où siègent uniquement des représentants PS.

Quoi qu’il en soit, Ecolo-Wanze demande au Collège socialiste de revoir sans délais sa copie concernant l’appel à candidature pour la CLDR et de clarifier sa position vis-à-vis des membres de la CLDR qui se sont présentés aux élections. En cas de refus, une interpellation du groupe Ecolo sera déposée au Parlement de Wallonie concernant l’application du Décret organisant les CLDR, en particulier leurs conditions d’accès. Ecolo Wanze se réserve enfin le droit de déposer un recours en cas de discrimination à l’égard de candidats à la CLDR pour motif politique.

Nicolas PARENT

Chef de groupe Ecolo-Wanze