Réaction à la déclaration de politique de logement

Nicolas Parent, conseiller communal, chef de groupe Ecolo

Publié le lundi 9 septembre 2013

Monsieur le Bourgmestre, madame messieurs les Échevins, chers collègues,

Nous le dirons d’emblée : cette déclaration de politique du logement de la mandature, nous laisse sur un sentiment mitigé. Bien que cette déclaration nous semble très juste sur ses constats et présentent des propositions intéressantes, elle nous semble insuffisante pour mesurer la pertinence des actions soutenues par le Collège face aux enjeux actuels et à venir. Certes, comme vous le soulignez dans l’exposé des motifs, le plan stratégique communal transversal (PST) intégrera un volet logement plus complet.

Néanmoins, compte tenu de l’importance de l’action communale en matière de logement, nous attendions un document plus précis et particulièrement en ce qui concerne les axes privilégiés de la mandature. Sur les 5 pages du document, seule une petite dizaine de lignes aborde en effet les intentions du Collège.

Si celles-ci s’intègrent dans des constats et propositions plus globaux, nous ne le nions pas, nous regrettons par ailleurs l’absence ou l’insuffisance du développement de certaines problématiques majeures, notamment l’accessibilité au logement pour les jeunes ou les familles monoparentales mais également la question énergétique.

En matière de constats, l’analyse du logement sur le territoire est intéressante et place correctement les enjeux pour la commune. Nous aurions toutefois souhaité que ce diagnostic comporte des informations chiffrées afin de gagner en précision. C’est notamment le cas en ce qui concerne la disponibilité des terrains compte tenu de l’importance de ces constats pour dresser des perspectives pour les années à venir : quel est le potentiel de nos ZAC, des terrains publics, des zones rouges…

Concernant le bilan des actions entreprises, il rappelle la pro activité de la commune ces dernières années notamment en matière de logements publics et logement d’urgence. A l’heure où la Région Wallonne tente de combattre l’égoïsme de certaines communes, il nous parait important de saluer cet engagement et cette volonté de le poursuivre comme le souligne le premier axe de l’engagement du Collège. Nous aurions toutefois souhaité que cet engagement puisse être chiffré et précisé : combien de logements souhaitez-vous créer, sur combien de temps et vers quel type de public ?

Concernant les aides apportées par la commune en matière d’économie d’énergie, nous déplorons que le Collège se contente de rappeler les mesures actuelles, sans s’interroger sur leur pertinence ou sur la nécessité de les renforcer ou de les adapter. L’importance de la dimension énergétique est par ailleurs absente des axes portés par la commune tant en matière d’aide directe que d’encouragement au développement de projets peu énergivore.

Au niveau des axes privilégiés de la mandature, nous tenons à saluer la volonté de mettre en place une Régie Communale Autonome. Cela nous parait être une initiative intéressante compte tenu des enjeux pour la commune. Nous déplorons par contre l’absence de précision quant à la manière de gérer la question de l’habitat permanent dans les campings, question qui n’est d’ailleurs pas reprise dans les constats. Nous regrettons également que l’accès au logement pour les jeunes ou les familles monoparentales ne fassent pas l’objet d’axes spécifiques. Le développement de nouvelles structures collectives en lien avec la création de ces logements, ou la gestion des abords des logements, nous semblent aussi être des problématiques importantes qui devraient pouvoir s’intégrer à la déclaration de politique du logement.

Nous espérons que ces critiques pourront être prises en compte dans l’élaboration du PST et de son volet logement.