Petit retour sur le dernier conseil communal

Nicolas Parent, chef de groupe

Publié le jeudi 10 avril 2014

Une nouvelle école à Vinalmont ? Oui, mais…

Le point le plus important du dernier conseil communal du 7 avril portait sur la création d’une future école communale à Vinalmont. Comme toutes les écoles de la commune, l’école maternelle et primaire de Vinalmont a connu une forte croissance de sa population ces dernières années. On peut s’en réjouir, cela témoigne de l’attractivité de notre commune. Cette croissance a tout de même fini par avoir des conséquences sur l’organisation de l’école dont la taille a atteint ses limites. À Vinalmont, la direction n’a ainsi plus de bureau car il a été aménagé en local de siestes pour les enfants ! Un pavillon modulaire d’urgence a également été installé pour accueillir une classe. Pas l’idéal. Le conseil s’est donc engagé à l’unanimité à créer une nouvelle école à quelques centaines de mètres de là à côté de la résidence des amandines.

Ecolo a voté ce point. Néanmoins Julie Faniel et moi avons posé trois questions au Collège :

1) le projet est important financièrement (estimé à 2,8 millions d’euros) alors qu’au final il n’y aura qu’une seule classe en plus (et un vrai local sieste bien sur)
2) la cour (et le préau) de la nouvelle école sera plus petite que l’actuelle. Cela réduit les possibilités d’extension « modulaire » ou d’annexe. Vu ce constat, vu la croissance possible de la population scolaire entre le moment où l’on introduit le dossier et sa réalisation et vu les perspectives de croissance de l’école, pourquoi vouloir désaffecter l’actuelle école de Vinalmont ?
3) Pourquoi ne pas disposer de deux sites pour pouvoir affronter les nouvelles demandes ? Le Collège a confirmé vouloir limiter le développement de l’école. Pour nous, faute de places, la commune risque d’être en difficulté dans quelques années.

Malgré nos divergences avec le Collège, nous avons malgré tout voté ce point. La situation actuelle n’est en effet pas tenable.

Des comités de quartier sur un même pied

Ecolo est également intervenu en faveur des comités de quartier lors du conseil. L’augmentation des redevances communales les concernant engendre en effet un certain nombre de difficultés dans l’organisation de leurs évènements. Pour Ecolo, ils sont pourtant un acteur de la cohésion sociale dans notre commune. Le plan de cohésion sociale a justement été revu et adopté au conseil. Les conseillers Ecolo en ont profité pour déplorer l’absence de reconnaissance de la plupart des comités de quartier dans ce plan et donc de mesures leur permettant de mieux les soutenir. Le conseil a également décidé de permettre au comité de quartier de Longpré de disposer de la salle communale gratuitement. Très bien, sauf que cela crée une iniquité par rapport aux comités qui ne disposent pas de salle. Le Collège a promis de tenir compte de cette dimension et d’adapter le règlement concernant les comités de quartier. Nous sommes ravis de cette évolution qui devra être confirmée !

Sécuriser le carrefour rue Reine Astrid – rue Ernest Malvoz

Enfin, j’ai également interpellé le Collège en fin de conseil concernant une pétition citoyenne déposée à la librairie d’Antheit. Les auteurs de la pétition déplorent des problèmes de sécurité routière au croisement de la rue Ernest Malvoz et de la rue Reine Astrid liés notamment à la vitesse excessive des automobilistes. Ils veulent également et logiquement que des réponses soient apportées à ces problèmes. L’endroit visé par la pétition sert notamment comme raccourci pour rejoindre Huy. Ce carrefour est également fréquenté par les parents des élèves de l’école communale d’Antheit et de l’école de Saint-Martin. La présence de commerce et d’Horeca renforce également le passage et le stationnement.

La sécurisation de cet espace s’inscrit dans la continuité logique des aménagements réalisés autours de l’école d’Antheit ainsi que dans la Rue Reine Astrid et Vandervelde visant à limiter la vitesse et apporter des réponses en matière de stationnement. En l’occurrence, le carrefour pointé par les auteurs de la pétition doit à notre sens bénéficier de ces deux types d’aménagement : le parking en voirie pour accéder aux commerces et restaurant peut se révéler dangereux pour les automobilistes, ceux qui se garent et ceux qui circulent ; la vitesse dans ces deux rues ne fait pas l’objet d’aménagements spécifiques à proximité du carrefour. La sécurisation de ce carrefour doit également répondre à la nécessité de renforcer la sécurisation des itinéraires cyclables vers les écoles et de libérer les trottoirs du stationnement des automobiles.

Le Collège n’a pas encore de réponses concrètes à apporter aux riverains mais il a demandé à la police de la zone d’objectiver la situation avant de proposer des solutions. Nous suivrons donc cela avec attention.