Liquidation de Trait d’Union : Ecolo-Wanze déplore une catastrophe sociale et dénonce le laxisme coupable du Collège wanzois

Publié le lundi 7 mars 2011

Pour Ecolo-Wanze, la liquidation de l’EFT (Entreprise de Formation par le Travail) wanzoise Trait d’Union est une catastrophe sociale à l’échelle locale et régionale. 17 personnes travaillent actuellement dans l’asbl. Derrière elles, il y a 17 familles pour qui la situation actuelle est tout bonnement dramatique. A toutes ces personnes s’ajoutent celles et ceux qui auraient pu entamer une formation chez Trait d’Union dans les mois et années à venir et qui perdent ici un tremplin vers le monde du travail.

Pour le député wallon Christian Noiret, cette faillite est d’autant plus grave qu’il y a peu d’EFT à Huy-Waremme. Il interpellera le ministre wallon André Antoine, compétent pour les questions de formation et d’emploi, afin que la Région wallonne puisse se saisir du dossier et trouver des solutions concrètes pour les travailleurs et les bénéficiaires de Trait d’Union.

Derrière la mort annoncée de Trait d’Union, Ecolo-Wanze dénonce le laxisme coupable du Collège wanzois. En contraignant le président de l’association, Michel Bols, à démissionner de tous ces mandats, dont celui de président du CPAS, les socialistes wanzois se sont choisis un bouc-émissaire pour masquer leurs propres atermoiements. En effet, la commune s’était portée garante pour un prêt de 100.000 euros en faveur de Trait d’Union. Cette garantie demandait à tout le moins un suivi particulier de la situation financière de l’asbl de la part du Collège wanzois. Celui-ci a tout au contraire fait preuve d’un laxisme coupable et incompréhensible en ne contrôlant pas la comptabilité de l’EFT malgré les rumeurs de difficultés financières que le Collège ne pouvait ignorer vu l’implication de deux de ses membres – Michel Bols et Xavier Mercier – dans la gestion de Trait d’Union. Pour Ecolo-Wanze, le Collège wanzois a donc agi en totale contradiction avec les principes de bonne gouvernance.

La conseillère ECOLO (Alliance) Annie Wildemeersch interpellera le Collège lors du prochain conseil communal afin de connaitre l’impact de la liquidation de Trait d’Union sur les finances communales, et entendre quelles mesures le Collège compte prendre face aux licenciements des travailleurs et stagiaires de l’EFT. Elle demandera au Collège de s’expliquer sur son silence passé face aux difficultés financières de l’EFT.

Alexandre Lemmens, porte-parole de la locale de Wanze

Annie Wildemeersch, conseillère communale

Christian Noiret, député wallon