Départ anticipé de Claude Parmentier : Wanze entre en « affaires courantes »

Ecolo-Wanze prend acte de l’information, publiée dans l’Avenir Huy-Waremme, du départ de Claude Parmentier de son mandat de Bourgmestre de Wanze. Pour les écologistes, cette information, qui s’inscrit dans le contexte des révélations liées au dossier Publifin, est étonnante dans la mesure où les problèmes liés à ce dossier sont extérieurs à la gestion de la commune. Concrètement, le départ annoncé de Claude Parmentier plonge Wanze en affaires courantes à un peu moins de deux ans des prochaines élections communales. Cette information, si elle se confirme, a manifestement pour objectif de protéger les intérêts électoraux communaux du PS et du MR, fortement liés au niveau provincial à la polémique Publifin, et ce au détriment de la gestion communale.

Publié le mercredi 25 janvier 2017

Jusqu’à la publication des articles faisant état du conflit d’intérêt lié aux mandats de Claude Parmentier, le Bourgmestre de Wanze avait assuré qu’il ne se représenterait aux prochaines élections. Une anticipation de son retrait n’avait jamais été évoquée. L’actualité a manifestement précipité un retrait de la vie politique locale du Bourgmestre.

Ecolo-Wanze rappelle que les mandats liégeois de Claude Parmentier liés à Nethys/Publifin et à leurs ancêtres sont déclarés et connus depuis des années. Qu’il y ait des étonnements, indignations, mesures aujourd’hui sur le sujet sont pour le moins tardifs à quelque niveau que ce soit. Ecolo rappelle, sur cette question, avoir demandé en septembre 2013, avec ID-Wanze, au Collège de Wanze de soutenir une motion demandant au Ministre des pouvoirs locaux, Paul Furlan, de soumettre Tecteo à la tutelle régionale. Cette motion, déposée suite à différents problèmes de gouvernance interne à l’intercommunale, avait alors été rejetée par le PS et le MR. Cette absence de tutelle, on le sait, est à l’origine des problèmes constatés aujourd’hui.

Ce changement de bourgmestre pour un bourgmestre intérimaire dès septembre, ouvre une période « d’affaires courantes » et de flottement à Wanze à un peu moins de deux ans des élections… La place prise par le Bourgmestre dans la gestion de la commune jusqu’à ce jour est en effet prépondérante. A l’occasion du bilan de « mi-mandat », les écologistes constataient déjà un essoufflement de la majorité lié à la non-candidature du bourgmestre en 2018.

Au-delà des questions de personnes, Wanze est confrontée à une série de défis démographiques, de mobilité, de cohésion sociale qui appelle un travail de fond, de la créativité et des idées nouvelles. Pour être à la mesure de ces défis, les écologistes amplifieront leur travail, au conseil et au-delà, dans les prochains mois AVEC les citoyens wanzois qui souhaiteront s’associer à la démarche. Car le renouveau politique et le regain de confiance passera également par là : une plus grande proximité entre enjeux, forces politiques et citoyens.