Avril 2015 : question sur la sécurisation du carrefour Malvoz-Reine Astrid à Antheit

Publié le dimanche 19 avril 2015

Une pétition citoyenne a été déposée à la librairie d’Antheit. Les auteurs de la pétition déplorent des problèmes de sécurité routière au croisement de la rue Ernest Malvoz et de la rue Reine Astrid liés notamment à la vitesse excessive des automobilistes. Ils veulent également et logiquement que des réponses soient apportées à ces problèmes.

L’endroit visé par la pétition n’est pas explicitement repris dans le PICM, néanmoins il fait partie de l’itinéraire défini comme un raccourci pour rejoindre Huy tel que pointé page 184 de l’étude. Ce carrefour est également fréquenté par les parents des élèves de l’école communale d’Antheit et de l’école de Saint-Martin. La présence de commerce et d’Horeca renforce également le passage et le stationnement.

La sécurisation de cet espace semble s’inscrire dans la continuité logique des aménagements réalisés autours de l’école d’Antheit ainsi que dans la Rue Reine Astrid et Vandervelde visant à limiter la vitesse et apporter des réponses en matière de stationnement. En l’occurrence, le carrefour pointé par les auteurs de la pétition doit à notre sens bénéficier de ces deux types d’aménagement : le parking en voirie pour accéder aux commerces et restaurant peut se révéler dangereux pour les automobilistes, ceux qui se garent et ceux qui circulent ; la vitesse dans ces deux rues ne fait pas l’objet d’aménagements spécifiques à proximité du carrefour. La sécurisation de ce carrefour doit également répondre à la nécessité de renforcer la sécurisation des itinéraires cyclables vers les écoles et de libérer les trottoirs du stationnement des automobiles.

Mes questions sont donc les suivantes :

- le Collège va-t-il relancer la concertation avec les riverains concernés ? Quelles solutions le Collège compte-t-il mettre en place ?

- le PST évoque les questions de sécurité routière (objectif 3, action 3.6.3) sans intégrer les aménagements de voirie et sans intégrer la participation citoyenne. Est-il possible d’amender le texte afin de tenir compte de ces paramètres et de se doter d’une stratégie participative en matière de sécurité routière ?

- quid également d’une évaluation intégrée des différents plans liés à la sécurité routière (PICM, plan zonal de sécurité, PST) ? Je vous remercie pour vos réponses.