Avis du Collège sur la cartographie positive liée au cadre éolien : réplique d’Ecolo

Publié le mercredi 13 novembre 2013

Monsieur le Président, chers collègues,

Nous sommes donc amenés ce soir à nous prononcer sur la seconde version de la cartographie positive traduisant le cadre de référence éolien. Comme rappelé dans l’exposé des motifs, ce cadre vise à répondre à la stratégie climat de l’Union Européenne ainsi qu’aux objectifs wallons visant également à rendre la Wallonie plus indépendante sur le plan énergétique. J’ajouterais que ce cadre vise aussi à développer massivement l’emploi dans le secteur éolien dans les années à venir. Dans une région touchée par les décisions de Mittal, il s’agit d’un point auquel nous devons être attentifs.

Cette cartographie tient compte de deux balises : le potentiel venteux des zones, déterminé par l’Université de Liège, et les restrictions liées à la protection du cadre de vie des citoyens. En tant que représentants communaux, nous sommes invités à éclairer le Gouvernement wallon sur les spécificités des zones favorables retenues sur notre commune notamment sous cet angle.

Sachant que seulement 15 % des zones favorables seront effectivement dotées d’éoliennes, il s’agit donc d’un processus important qui doit nous permettre de sortir d’une logique de spéculation anxiogène provoquée par les promoteurs et de permettre aux autorités de se réapproprier publiquement le développement de l’éolien sur une base qualitative et tenant au mieux compte de l’intérêt des citoyens.

Concernant l’analyse des quatre zones favorables situées sur Wanze, je pense que nous pouvons partager certains commentaires du Collège même si nous regrettons une expression qui n’est pas toujours claire et qui est noyée de considérations qui ne sont pas liées au cadre éolien.

Concernant la zone située sur Huccorgne. Nous estimons que les réserves communales doivent effectivement porter sur la covisibilité avec une autre zone favorable située sur la commune de Héron et qui possède un meilleur potentiel éolien.

Concernant la zone de la campagne de Couthuin/Bas-Oha, zone principalement sous contraintes partielles et réduite suite aux premières modifications du cadre, il s’agit en effet d’une zone problématique entourée d’habitations… et d’habitants dont il faut entendre les réclamations.

Concernant la zone de Villers, il s’agit d’une zone modèle au niveau wallon notamment de part son acceptation par les citoyens. Il est légitime de la favoriser dans notre analyse.

Vous avez choisi de formuler un avis défavorable. C’est votre droit. Mais dans la mesure où vos motivations ne concernent principalement pas la cartographie éolienne, j’estime cela préjudiciable pour la qualité de cette délibération. Plusieurs arguments utilisés donnent également un signal extrêmement négatif pour le développement des énergies renouvelables sur notre commune.

Certains points sont notamment hors sujet.

Dans l’ordre et à la volée : vous évoquez la présence de mines sans tenir compte du fait que la carte ne substituera pas aux futures études d’incidence.

Concernant la covisibilité avec d’autres infrastructures industrielles, je m’interroge sur la portée de votre analyse qui, si elle était appliqué à Villers par exemple, conduirait au démantèlement d’une partie du parc existant. Par ailleurs, cet argument induit une discrimination entre les habitants de la commune que je ne peux tolérer.

Concernant l’impact sur l’immobilier, il s’agit là de préjugés qui ne résistent pas à l’analyse fournie par la Fédération des Notaires et synthétisée par les journaux de l’Avenir sous le titre « Pas d’impact sur l’immobilier ». Je tiens cette étude à votre disposition. Je vous invite par ailleurs à une meilleure cohérence avec le discours que vous tenez aux riverains de Biowanze sur le même sujet.

Concernant les certificats verts, je ne peux que vous renvoyer vers l’avis du directeur de la CWAPE qui s’est récemment exprimé dans les journaux de la Libre et de Vers l’Avenir pour réaffirmer qu’il n’y aura pas de bulle éolienne.

Concernant la complétude du dossier, il n’y a pas de lien avec la cartographie des zones.

Bref, nous aurions pu avoir une discussion sereine sur les zones favorables mais je dois regretter une nouvelle fois la politisation abusive de ce dossier et l’introduction d’arguments colportés par le lobby anti-éolien.

Pour ces raisons, nous voterons contre l’avis du Collège.

Nicolas Parent, chef de groupe